Vous avez bien dit « communication utile» ?

L’univers des communications comporte son lot d’incontournables: plan de communication, rapports et études des publics ciblés, focus groups, etc. Si importantes soient-elles, de telles initiatives ne conviennent pas nécessairement aux actions de communication de toutes les organisation. Pire, leur vente à grande échelle, sans se soucier des besoins réels de l’entreprise, engendre insatisfaction et cynisme chez ceux qui font affaire avec les agences de communication professionnelles.

La solution? La communication utile, évidemment.

En publicité, l’expression « communication utile » renvoie aux pratiques responsables et éthiques qui renoncent à la promotion de la surconsommation ou la minimisation de son impact sur l’environnement. Appliquée à la relation qui lie une agence de communication à sa clientèle, la « communication utile » consiste à trouver de façon bien précise les opérations de communication susceptibles d’engendrer le plus grand nombre de retombées bénéfiques concrètes pour le client. Une telle approche s’inscrit donc contre la création de rapports superflus, l’amoncellement de poussière sur les documents de communication tablettés et surtout la facturation abusive, souvent synonyme de mécontentement chez la clientèle.

Vendre un Hummer à un usager de la Ville ou un tricycle à un obligé du trajet Montréal-Québec est d’un illogisme grossier. On retrouve pourtant l’équivalent dans le domaine des communications. Pas étonnant, donc, de trouver nombre de clients insatisfaits qui exigent désormais des garanties avant de dépenser le moindre dollar en stratégie de communication ou marketing.  On s’en doute, les sommes réclamées à une entreprise pour la gestion de ses communications externes ne devraient pas gruger considérablement l’enveloppe budgétaire totale allouée à cette fin ; et pourtant !

Ne manquez pas le deuxième article de la série «Communication utile» où DACTYLO passe en revue les différents réflexes à adopter afin d’assurer aux organisations des retombées maximales en provenance de stratégies de communication calquées sur leurs besoins réels.

Et n’oubliez pas : l’abnégation du superflu, c’est ça, la communication utile

Bienvenue chez DACTYLO

Jean-Simon

Conseiller stratégique